Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 14:24

Monsieur et madame H. sont très attachés à leur petite chienne shi tzu, qui est d'ailleurs adorable.( Si tous les chiens etaient momifiés comme elle pour les soins, la vie de véto serait plus simple !).

 

Ils arrivent en consultation presque en larmes, la chienne dans les bras. " C'est la fin, il faut la piquer, elle a un cancer de toute façon...elle saigne de la bouche, du nez, de partout...." Bon, la miss je ne l'avait pas vue depuis longtemps, donc je consulte son dossier pour savoir quel est son cancer. C'est ma collègue qui l'avait vue : elle a une petite tumeur mammaire, unique, de environ 1.5 cm de diametre.  Bon, normalement, ça ne fait pas saigner de partout. Monsieur H, toujours les yeux rouges : "le cancer s'est étendu, elle va mal...".

 

Je prends la chienne (facile, elle se momifie instantanément :-) ) et je regarde un peu : elle a un énoooooorme abcès sous la joue gauche, qui a percé dans la bouche. Donc, on appuie, ça coule dans la gueule, du pus sanglant assez dégueu...  La tumeur mammaire, elle, n'a pas bougé.

 

Quelques explications plus tard, j'arrive à les convaincre que à priori ce n'est pas cancéreux, plutot infectieux. J'endors la chienne, je perce un magnifique abces qui ne demandait que ça.. Je remarque bien qu'il y avait une petite plaie, probablement la plaie à l'origine de l'abcès, mais bon... je ne me pose pas plus de questions. La chienne est rendue le soir même, toute guillerette.

 

Mais 3 jours plus tard :  elle revient : elle n'est pas en forme, la plaie suinte toujours... et ils me parlent d'un epillet ! pourquoi pas, ils en ont trouvé un entre les doigts d'une patte 3 semaines auparavant.  Bon, je rendors la chienne, je fais une petite ouverture de 2-3 cm pour commencer pour chercher ce fameux epillet, et......je suis directement tombée dessus ! Non, mais une chance pareille ! trop contente !

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 16:15
Il est arrivé, tout petit, tout jeune et déja altier.. Il porte le nom d'un roi, d'un empereur plutôt. Pour ce couple à la retraite, c'est leur nouveau compagnon. C'est déja un beau doberman, le museau long et fin, mais les mouvements encore patauds. Il vient pour ses vaccins, il va bien, il a du "peps", déja il court partout.

Il a bien grandit notre empereur, il est magnifique, tout en muscle sous sa peau fine et soyeuse. Il est comme ses maîtres : très réservé au premier abord, il se méfie, mais il est poli, aimable. Et puis quand on le connait mieux il accorde sa confiance...Il a bien eu quelques soucis, de l'acnée, des radios des hanches,, mais finalement rien de bien grave, il vit sa vie de doberman auprès de ses maîtres et la vie est belle !

Et puis un jour, il vient parce qu'il n'est pas en forme. Il a mangé des baies de laurier cerise et il a des troubles respiratoires. Oh, il n'est pas en forme, mais il tire sur son collier en arrivant, trainant un peu ses deux propriétaires, il remue quand même, n'a pas l'air si mal.. Effectivement, les baies peuvent provoquer des troubles respiratoires.. Le traitement est mis en place, personne n'est vraiment inquiet, dans 48 heures tout devrait rentrer dans l'ordre.
  C'est le cas. Le lendemain, il est beaucoup mieux, retrouve son entrain habituel. Tout va bien. Mais ça ne dure pas, Le surlendemain, il est de retour, il a du mal à respirer, mais il arrive en courant, comme d'habitude. Cette fois, il passe à la radio : Il y a de l'oedeme et un épanchement important. Les baies de laurier sont mises hors de cause, il n'aurait pas du rechuter. Dans le doute, je lui administre de la vitamine K1 (l'antidote de la mort-aux rats, qui peut provoquer des hemorragies), et je l'envoie à un confrère pour une echographie : C'est peut-etre d'origine cardiaque ? Un grand chien comme ça, pourquoi pas. L'echographie ne montre aucun probleme cardiaque, mais la ponction montre que c'est du sang ! Je respire un peu, je l'ai mis sous vitamine K1, ça devrait aller...j'ai envoyé une prise de sang pour vérifier les paramètres de coagulation. J'espère que c'est ça, avec l'antidote, il devrait bien récupérer.

Les résultats arrivent... Tout est normal, aucun trouble de la coagulation ! Il saigne dans son thorax, sans troubles de coagulation, sans antécedants d'accident... La petite alarme dans ma tête qui sonne, qui sonne ..J'ai bien une hypothèse, j'ai peur d'une torsion de lobe pulmonaire, mais je n'en ai jamais vu, je ne sais pas, je ne suis pas sure, de toute façon, si c'est ça je ne suis pas compétente, si c'est autre chose, c'est surement grave,une tumeur, même s'il est jeune,  il faut d'autres examens. Les propriétaires sont d'accord, le jour même il part pour le centre hospitalier vétérinaire. 2 heures de route. Cela fait 3 jours qu'il a des troubles respiratoires...


Après un scanner, le résultat tombe : c'est une torsion de lobe pulmonaire. Il est opéré rapîdement, un drain thoracique est mis en place. L'inflammation était importante, il doit garder son drain un moment. Mais voila... Notre Empereur est un émotif, tout seul, là bas sans sa cour, il refuse de s'alimenter. Alors, il rentre. Il a un beau pansement, une belle collerette, et... toujours son drain. Il vient, 2 fois par jour, pour vidanger le drain. Il est en forme, il reprend du poids, il est toujours heureux de venir. Il adore qu'on lui gratte les oreilles pendant qu'on vidange le drain. Il est toujours aussi gentil. Ca va durer 15 jours. 15 jours de galère pour lui avec interdiction de trop bouger, de jouer, de sauter..Il ne demande que ça pourtant. 15 jours de galère pour les propriétaires qui font la route 2 fois par jour. Alors on parle, on rit même, parfois de manière un peu cynique, un peu noire, parce qu'il faut bien supporter tout cela, le temps, le coût, le pronostic qui reste réservé, ce drain qui continue à produire. Mais au bout de 15 jours... c'est bon, enfin, le drain est retiré. Tout va bien, enfin, il peut sauter, courir, vivre, quoi... Tout le monde respire, le centre hospitalier doit faire une radio de contrôle 3 semaines plus tard, puis on n'en parle plus.

3 semaines plus tard : Il va bien, mais.....les radios montrent qu'un épanchement est réapparu. Le centre hospitalier décide de le repasser en chirurgie. Cette fois, il a deux drains, un de chaque coté. Tout le monde le connait la bas, si j'appelle, je n'ai qu'à donner son nom pour avoir des nouvelles. Puis, il est de retour en attendant les résultats d'analyse. De nouveau, 2 fois par jour, gratouilles d'oreilles, vidange des drains, gratouilles d'oreilles, plaisanteries noires, rires jaunes... Finalement les résultats tombent : un germe est présent dans l'épanchement, un germe multirésistant. Un de ceux qui font dire que ça va mal finir, qu'on ne va pas réussir à gérer, que notre empereur risque de tomber.... Il reste une chance à tenter : une antibiothérapie lourde, non dénuée d'effets secondaires. Il repart pour le centre hospitalier... C'est la dernière fois que je le verrai...

L'antiobiothérapie a bien fonctionné, le drain a donné de moins en moins, mais ce sont les reins qui n'ont pas supporté. L'empereur a été euthanasié, dans une dernière "léchouille" canine, dans une ultime gratouille d'oreille... Il s'appelait César...

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 09:00
On nous l'a déposée à 9h, dans une grand casier, genre casier qui se replie mais en beaucoup plus grand. Elle est belle, majestueuse, mais en même temps son long cou retombe, sans forces.  Des enfants lui on lancé du pain. Confiante, elle l'a englouti. Mais il contenait un piège mortel : un hameçon.



Elle, c'est le dernier cygne de la commune. Les autres sont morts, probablement de la même façon. Elle a deux petits, encore tous gris, comme le vilain petit canard.

Elle s'est laissée prendre au filet, elle n'est vraiment pas en forme. D'après la radio, l'oesophage est percé.  L'hameçon est en plein milieu de son long cou, bien accroché.
Dans la demi heure qui suit, elle est anesthésiée, la peau ouverte. L'oesophage n'est pas seulement percé, il est déchiré et ouvert sur environ 8 cm ! Il a fallut pas loin de 2 heures de chirurgie, à 2 vétérinaires, pour nettoyer les endroits nécrosés et réparer l'oesophage.

Elle s'est réveillée en douceur, entourée de bouillotes, avec une cicatrice de 10 cm sur le cou.


Nous l'avons gardée une nuit, le temps qu'elle récupère complètement de son anesthésie. Le lendemain, elle a retrouvé ses 2 petits. Elle s'est réalimentée seule au bout de 3 jours.
Aux dernières nouvelles, elle allait bien...
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 19:01
Il est midi (est-il utile de le préciser ?). Elle arrive avec sa chienne, un peu paniquée : "on vient vous voir en urgence parce qu'on pense qu'elle a avalé une cuillère. On ne l'a pas retrouvée", puis juste à la suite : "on part en vacances ce soir". Bon, ça pose le problème au moins. La chienne va très bien, même pas de vomissements, et la famille n'est même pas sure que la cuillère soit dans le ventre du chien.

Bon... si vous n'êtes pas surs, alors, vous avez jusqu'à 14h pour la retrouver, ensuite, radio !
Evidemment, à 14h, après des recherches infructueuses par toute la famille, revoila notre chienne (les paris son posés pour la race... non, pas un labrador... non pas un jack russel, ça c'était le mois dernier...et oui, un boxer !). Donc.... Radio....



Au milieu de l'estomac, là, pas de doute !
Petite gastrotomie dans la foulée, sauvetage de la cuillère. La chienne et la cuillère ont été rendues à leur propriétaire, tout le monde va bien. Vacances repoussées de 24h, hospitalisation, chirurgie... et même pas une cuillère en  or !
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 19:12
Minette nous est apportée un matin dans son panier... C'est la première fois que je la vois.  Elle n'a pas un an. Sa propriétaire l'a retrouvée après l'avoir perdue 3 jours, imbibée, d'après l'odeur, de gasoil. Minette a déja été lavée deux fois, déja une bonne chose de faite.
Elle tient à peine debout, et quand elle se met sur ses pattes, elle arque le dos de douleur. Elle pleure, elle a très mal au ventre, et elle n'a plus que la peau sur les os, et la peau qui reste est comme brulée, à vif, en particulier sur le ventre et l'interieur des cuisses.

Evidemment, Minette reste en pension sous perfusion, antibiotiques, anti douleurs. Une échographie montre qu'elle est gestante mais que les petits sont morts, il faut opérer. La chirurgie se passe bien, mais minette a du mal à récupérer car ses brulures sont importantes, le moindre mouvement est une torture pour elle. Elle peut à peine avaler, car elle s'est beaucoup léchée, et je soupçonne que l'interieur et aussi brulé que l'exterieur. Pourtant,le centre anti poison nous affirme que le gasoil, non, ça ne brule pas... Bon... 

Malgré ses douleurs intenses, elle se laisse faire pour les soins de ses brulures, elle ronronne dés qu'on la gratouille, mais elle hurle de douleur dés qu'elle bouge malgré la morphine à forte dose. Elle accepte tout sans le moindre geste d'aggressivité, que des ronronnements dés qu'elle nous voit. Elle refuse toute alimentation solide, mais accepte le liquide en très petite quantité. Ses poils tombent. Ca commence par le cou, la tète, les pattes, les flancs, laissant apparaitre une peau rouge vif.

Petit à petit, les plaies se soignent, elle accepte progressivement une alimentation plus solide, mais ses déplacements restent très hasardeux, douloureux. Elle a tellement maigrit que même ses muscles ont fondus. Elle tangue dangereusement, il faut la soutenir pour qu'elle puisse faire quelques pas avant de s'écrouler. Elle marche toujours arquée, en soulageant les pattes posterieures, qui sont les plus atteintes.
Tout doucement, elle récupère, rale quand on lui fait les soins, c'est à dire qu'elle miaule à fendre l'âme, mais montre le ventre pour lui appliquer les crèmes, ronronne dès qu'on lui arrache les poils qui tombent toujours (oui, oui, il en reste encore), et qui doivent démanger, mais elle est trop faible pour se toiletter. Puis les progrès se font plus rapide, elle commence à manger vraiment, la peau est nettement moins rouge, mais de plus en plus nue, elle arrive à se lever seule, cherche à monter sur nos genous pour les caresses. Enfin, nous pouvons arreter de lui administrer de la morphine, ses pupilles qui étaient totalement dilatées revienent à la normale en 24 heures. Et... elle rentre chez elle.Une petite larme de notre part, à la fois de joie de la voir repartir, avec encore beaucoup de difficultés à se déplacer, des soins à finaliser, mais vivante, et de tristesse, car cette minette, malgré tout ce qu'elle a enduré, est resté d'une douceur et d'une gentillesse qui nous ont permis de réaliser les soins dans de bonnes conditions. Elle va nous manquer.

Bilan : 2 semaines d'hospitalisation, morphine pendant une douzaine de jours, dose max, sans effets secondaires notables (à part la dilatation des pupilles), perte quasi généralisée des poils. La démarche quasi normale était récupérée 1 semaine plus tard, mais les poils continuent à tomber(ce qu'il en reste, en particulier le bout des pattes), et pour le moment, pas de trace de repousse.

Un Merci à minette d'avoir supporté tout cela, et surtout de s'être battue jusqu'au bout. Je dois dire qu'elle a échappé de peu à l'euthanasie. Et merci à sa propriétaire, qui nous a fait confiance et ne s'est pas laissée effrayer par l'état de cette adorable minette dans les moments critiques, et qui a accepté d'aller elle aussi jusqu'au bout.
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 19:44

AVP

AVP, c'est Accident de la Voie Publique... En ce qui me concerne, un chien écrasé..  
Une petite chienne de 4 mois, croisée border collie et n'importe quoi. Elle vient de se faire renverser, la patte posterieure n'a plus un muscle, tout est arraché. quand elle arrive, elle ne saigne plus, surement parce qu'elle en a déja perdu beaucoup. Elle me regarde en geignant doucement, la patte pendouille, l'os ne tient plus que par.. pas grand chose. 1ère injection : anti douleur. Je n'ai pas besoin d'examiner longtemps pour dire que cette patte ne sera pas viable. Il faut amputer.
Amputée à 4 mois, c'est triste, mais l'état de la patte est tel que tenter de la sauver expose la chienne à un gros risque infectieux pour une récupération improbable. Elle n'a même pas de nom cette chienne, elle a été récupérée par un éleveur, qui l'a ainsi sauvée d'un sort peu enviable. Elle ressemble un peu à un border collie, mais avec le poil court. On s'occupe d'elle, elle pleure lorsqu'on la laisse seule. Alors, mon assistante et moi, on passe la voir régulièrement, on la papouille, on lui explique qu'on va lui enlever sa patte et qu'elle aura moins mal. La chirurgie est prévue pour le lendemain, le temps qu'elle se remette de l'accident et de vérifier qu'il n'y a pas d'autres lésions.
C'est le moment. Une de mes collègues est venue m'aider. On opère toutes les deux, en essayant de ne pas faire saigner. Ce qui coule n'est pas rouge, mais legèrement clair. Elle a déja perdu tant de sang, que les perfusions ont dilué ce qui restait. On se dépèche de finir. Elle est blanche, la chirurgie a été difficile pour elle. Malgré l'attention, elle a quand même perdu encore du sang.
Il est 19h30, elle est remise au chaud, emaillotée de couvertures, entourée de bouillottes, piquousée d'anti-douleur, d'anti-inflammatoires, d'antibiotiques, d'anti-malchance et d'anti-mort aussi, à fortes doses....Elle se réveille doucement, elle remue la queue quand elle nous entend. Je la laisse, le temps de rentrer manger un morçeau. Je lui laisse la lumière pour qu'elle ne se sente pas trop abandonnée, même si elle n'est pas encore bien réveillée.
22h30 : je reviens. Elle est bien réveillée, elle se met même debout. Elle pleure quand elle me voit, de joie. Elle a faim ! Elle est toujours très pâle, mais ce n'est pas grave, elle est jeune, elle est vivante, elle va bien.... Elle est rentrée chez elle dès le lendemain. Je l'ai revue 24heures plus tard pour refaire son pansement, contrôler la plaie. Commentaire de l'éleveur "c'est du beau travail, il aurait été dommage de la piquer". Oui, je suis assez d'accord....
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 19:00
Debut d'après midi, je suis en consultation... coup de téléphone : Il s'agit de L... l'assistante au 2ème cabinet. La conversation se fait par mon assistante interposée, qui me répète ce que dit L...
ASV : - Elle a un chien, là, avec son maitre. Il s'est coupé la patte, ça ne tient plus que par un lambeau de peau, il demande s'il peut couper simplement le bout de peau..
Moi : - ......
Puis la surprise passée : "mais enfin, il l'amène tout de suite s'il n'y a personne pour le voir là bas !"

Le monsieur a pris rendez-vous pour 17h30.... il est 14h30....Bon... "il ne pouvait pas venir tout de suite" me dit mon ASV....
Evidemment, je passe l'après midi à raler contre le propriétaire inconscient qui laisse souffrir le chien avec une patte tranchée, sans parler du risque hemorragique....

17h30, enfin. Le chien arrive, dans les bras de son propriétaire. C'est un border collie, chien de ferme, qui ne sais pas marcher en laisse. Il est posé sur la table, je regarde la patte....

Oui, ça ne tient plus que par un lambeau, et ce n'est.... qu'un doigt. Tranché (presque) complètement par je ne sais quel outil derrière le tracteur. Le comble, c'est que l'accident datait.... de la veille ! J'ai effectivement juste coupé le bout...




Sinon, meme semaine, fracture double sur un petit chinchilla. Voici la photo post-pansement : Il s'est coincé la patte entre 2 barreaux de sa cage en voulant s'enfuir après avoir aperçu le chien de la maison..

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 19:30
Me revoila !! J'ai envoyé tous vos com' réclamant de nouveaux articles à mon fournisseur d'accès internet et.... ça y est ! Je suis connectée ! Mais les journées sont calmes alors il n'y a pas beaucoup d'anecdotes, mais j'en ai quelques unes quand même ! Pour commencer, le client qui vient en consultation pour un chien de chasse. Ma question classique : "Il chasse ?" réponse : "oui, mais pas avec moi, je le prète à un ami car moi, je suis trop mauvais chasseur". Moi (un brin provocatrice) "C'est bien, comme ça vous ne tirerez pas sur les chats". " Ben justement, ça m'est arrivé,accidentellement, sur mon propre chat... mais je l'ai raté !"


Sinon, dans la clientèle, j'ai un couple qui faisait environ 250 km juste pour ... vacciner leur chien. Ils avaient déménagé dans le coin,, mais restaient liés au véto de l'élevage où ils avaient acheté le chien, un énorme Basset Hound (prononer OUnd et non pas Aound, je me suis faite reprendre, je vous dis pas...) gentil comme tout. Nous l'avons vu en "urgence" pour un gros abcès d'origine inconnue sur le flanc. Jusque là, tout va bien ; tranquilisation, vidange de l'abcès, antibiotiques quelques jours, classique quoi. Les propriétaires m'avaient bien prévenus, je ne les verrai que pour les "urgences", le reste serai fait chez leur véto "de coeur". Bon, ok, après tout... Finalement, moins d'une semaine plus tard : récidive : nouvel abcès sur le flanc très inflammatoire, ainsi que dans le creux axillaire du même coté.  Zut alors ! évidemment, ils faut que ça tombe sur eux ! Je m'attendais à ce qu'ils retournent chez leur véto habituel.. et bien non. Cette fois, j'endors (allez poser un catèther sur des pattes de basset vous !), j'ouvre en grand, je recherche unn éventuel corps étranger (sans grand espoir, hein), je prélève pour histologie, je draine, je suture.. Comme j'ai une petit idée, je le mets sous petites doses de cortisone en attendant les résultats. Et Bingo : Panniculite stérile. Donc réaction inllammatoire importante plus où moins auto entretenue causée par un traumatisme, un corps étranger... Dans le dictionnaire véto, je recherche panne... panneau...panniculite ! traitement : Cortisone.

12 jours plus tard, je le revois pour enlever les fils. Tout va bien, les plaies sont parfaites, le traitement à l'air de fonctionner. Sauf que, 1 heure aprés, le voila de retour, car la plaie s'est rouverte ! Ben oui, t'es nulle vétote, avec la cortisone, ça ralentit la cicatrisation, c' est malin ! Je remets des agrafes.. moins d'une semaine plus tard, nouvel abcès ! J'espère que c'est simplement dù à une petite infection contractée lors de la réouverture de la plaie ! sauf que 2 jours plus tard il en refait un au pli axillaire, qui lui, ne s'était pas rouvert... aaaarg. C' est bien jouer de malchance quand même. Depuis je l'ai remis sous antibiotiques, et plus de nouvelles ! J'espère que cette fois c'est la bonne. Et avec tout ça, les propriétaires m'ont quand même dit que dorénavant j'étais leur véto; Même le chien est content de me voir. Ca promet ...
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 19:39
La chienne attend avec son propriétaire dans la salle d'attente. Elle a l'air fatiguée,la tête basse, le museau est blanc, elle n'est pas toute jeune sans doute. Il y a un peu de sang à coté d'elle, et son ventre est énorme...

Il rentre dans la salle de consultation, en portant la chienne sous les coudes, elle se laisse faire, elle n'a plus de forces. Il la pose sur la table, où elle étale son gros ventre, et pose son museau blanc entre ses pattes. La respiration est rapide, le ventre est dur, la douleur est importante. Elle attend des petits, elle a des pertes purulentes, les petits sont surement mort depuis un moment déja... Elle est déshydratée, elle a un souffle au coeur, elle a 11 ans... Ca doit faire plusieurs jours qu'elle cherche à mettre bas ?  Ben oui ai-je comme réponse. Elle ne mange plus, elle vomit, il est 17h30...
Il n'y a pas beaucoup de choix, il faut opérer, enlever l'uterus, c'est d'accord ? Ben oui, d'accord...

















La chienne se laisse faire, rien ne l'interresse, la perfusion coule, entrainant avec elle les produits qui vont la soulager. L'anesthésique est passé, elle dort...

Elle est sur le dos, le ventre est préparé. Le bistouri ouvre la peau, puis les muscles. La paroi abdominale est ouverte, l'utérus apparait. Il est vert...Du liquide marron coule du ventre. Cela fait au moins 3 jours qu'elle cherche à mettre bas, elle est fatiguée, le coeur s'est arrèté.

La perfusion coule, entrainant avec elle un petit espoir de survie... Le coeur s'est arrèté.

Cela faisait au moins trois jours qu'elle cherchait à mettre bas, le coeur s'est arrèté...
Ben oui...
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 20:40

Je reçois un chat, peu avant midi (évidemment), dans un état lamentable : il boit beaucoup, ne mange plus, est semi comateux, complètement déshydraté, urine sous lui...   Il a déja été vu par un confrère quelques mois auparavant parce qu'il avait du sang dans les urines. Il a environ 1 an et demi, n'est pas castré ni vacciné.

L'examen ne montre aucun globe vésical, la vessie est complètement vide, la température est en dessous de la normale. Une perfusion est posée en urgence, et quelques gouttes de sang pas vraiment liquide sont récupérées pour une première analyse : Les paramètres du foie sont normaux, taux de sucre un peu bas (0.6 g/l), urée à plus de 2 g/l(Normes : 0.4-0.8 g/l), et créatinine dans les normes superieures. UN test leucose/FIV se montre négatif. 

Etant donné l'état du chat, j'attends de voir comment il réagit à la perfusion avant d'engager d'autres examens. Quelques flacons de solutés et des litres d'urine plus tard, il va mieux ! Il se remet à manger. En plus nous découvrons alors un chat très gentil, qui ronronne dés que l'on s'occupe de lui, qui accepte tous les soins sans se défendre sauf de grands coups de tête pour chercher les caresses.

Au bout de 24 heures, il va bien, ronronne toujours autant, mais du sang est trouvé dans ses urines, et il a du mal uriner. La vessie est dure à la palpation, mais toujours vide. Mon hypothèse de calculs vésicaux réapparait : mais une radio abdominale de profil ne montre aucun calcul...  Un prélevement urinaire  est difficile, surtout sur cette pauvre vessie maltraitée, et le fait d'avoir mis le chat sous antibiotique dès le début m'empèche de réaliser une analyse d'urine. Finalement, après un peu de cortisone, il récupère une fonction a peu près normale de sa vessie.  Il est alors rendu à son propriétaire avec un traitement, une alimentation adaptée. 3 jours plus tard  : le propriétaire me donne des nouvelles (par téléphone, alors qu'il devait passer avec le chat pour contrôler tout ça) : il va bien, mange, se bat avec les copains... et depuis.. plus de nouvelles...

Evidemment ce cas me frustre : d'abord de n'avoir pas trouvé de cause à son problème, avec donc le risque d'avoir une récidive. Ensuite parce que je n'ai pas de nouvelles : Il est vrai que l'on voit des animaux toute la journée, mais certains nous marquent plus que d'autre parce qu'ils ont demandé de l'attention, parce qu'ils s'en sortent contre toute attente parfois, parce que l'on a donné de soi pour eux, parce qu'ils étaient particulierement sympathiques... J'ai maintenant la crainte que ce chat ne soit pas suivi correctement, qu'il ne garde pas une alimentation adaptée, qu'il récidive et cette fois sera peut etre la dernière...

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de vetote
  • : carnets d'une vétérinaire salariée en canine
  • Contact

Recherche