Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 19:17
La deuxième matinée commence fort, levé 7h, à peine le temps de manger un bout et Etela embarque quelques unes d'entre nous pour la décharge.. Juste le temps d'attraper de quoi tranquiliser là bas, et nous voila partis..

La décharge est à ciel ouvert, immense. Dans un enclos se trouvent 5 cages avec 5 chiens. Les 5 chiens que nous sommes venus chercher. En attendant que l'on nous ouvre, Etela nous explique qu'il y  une autre chienne à récuperer, en liberté sur la décharge. Nous la trouvons quelques minutes plus tard. Elle refuse tout contact de la main après les premieres minutes. On réussit à la tranquiliser.  Pendant ce temps, un employé nous ouvre l'enclos..














 5 cages d'un peu plus de 1m sur 1m, ignoblement sales, gamelles d'eau présentes mais vides et quelques bouts de pain. Je soupçonne que ces chiens ont été plus ou moins nourris sachant qu'on allait venir. Il y a là Ben le basset aveugle destiné à la noyade, une chienne blanche de type basset qui nous suivra en confiance, Géna jeune chienne qu'il faudra tranquiliser pour l'ammener mais qui se révelera adorable par la suite malgré de mauvais traitements vraisemblablement subit, un 4ème petit chien, et enfin Argus, grand berger enfermé en cage depuis petit et totalement désocialisé. Lui aussi sera tranquilisé et muselé pour le transport, et castré dés son arrivée au refuge.



Sous le tractopelle, dans l'enclos, nous découvrons une autre petite chienne type grand york, les poils emmélés, des pattes purulentes d'épillets. Etela tombe sous son charme et la nomme "Clopotel".





Juste avant de partir, l'employé nous demande de le suivre, et nous montre un tas de paillle avec... une chienne type pinsher/chihuahua/tout ce que vous voulez et ses deux petits d'à peine un mois ! Mon premier mot est de dire qu'elle est moche ; ça lui restera, elle sera donc Mosh et ses deux moshetés. Finalement nous découvrirons  un caractère en or, une chienne vraiment adorable et très confiante.

Nous étions partis pour chercher 5 chiens, nous revenons avec 10 !! En quelques jours ils se sont tous adaptés au refuge.  Argus reste de caractère délicat mais semble se débrouiller quand même dans la meute, et la chienne trouvée en liberté dans la décharge refuse d'accorder sa confiance à un être humain, repoussant toute tentative de contact par l'agressivité. Il faudra du temps pour y arriver...


L'après midi sera pour ma part consacrée aux stérilisations des nouveaux arrivants. Pendant ce temps, le reste du groupe s'occupe des soins aux chiens des enclos, et les compétences de certaines seront mises à profit pour la construction d'un abri procurant ombre et fraicheur l'été et un peu de chaleur l'hiver.















Structure en bois, remplissage des murs avec de la paille pour l'isolation et utilisation  du fond de la mare comme enduit. Composition : poils, boue, et m... de chiens. Avec un peu de chaux, c'est parfaitement écologique ! Le tout sous la surveillance attentive et joyeuse de Vid, le fils d'Etela.

Les journées se suivent, fatiguantes, mais l'humeur est joyeuse, le travail avance doucement. Nous aidons Etela à rentrer sa recolte de blé qui sera vendue pour
nourrir les chiens. Les brouettes sont lourdes et le terrain bosselé !














Nous n'avons pas de difficultés à nous endormir le soir, surtout après quelques verres de Schnaps en compagnie d'Etela, qu'enfin nous voyons sourire, et même rire ! Enfin..


A suivre...




Repost 0
Published by vetote - dans voyage
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 10:00

Je reviens de mon périple Serbe, pour la deuxième fois, avec l'association Clopotel. Cette année, une semaine passée chez Etela, 250 chiens et une soixantaine de chats, les chiffres sont approximatifs. Etela vit seule avec son fils, dans une longère au milieu des champs. Tout ce qu'elle possède est pour ces "bêtes" si souvent maltraitées, abandonnées, torturées par ses semblables. Elle les recueille, les retape physiquement et psychologiquement, et en fait adopter, parfois. 

Cette année, nous sommes 9 personnes, 9 filles, 9 bonnes volontées venues pour aider Etela, la soutenir. Nous apportons des couvertures pour l'hiver, aussi bien pour les animaux que pour les humains, des jouets pour l'enfant, des aliments, des gamelles pour chiens et chats, du matériel médical et chirurgical, de nombreuses compétences et une joyeuse tornade de bonne humeur.


Agrandir le plan  



Nous allons à Backa Topola, dans la province de Voïvodine, dans le Nord de la Serbie, à environ 60 km de Szeged, frontière hongroise, soit un peu moins de 3500 km A/R depuis Paris. Au programme : stérilisations des animaux, soins divers (déparasitage, traitements), mise en place d'une connexion internet, entretien et construction d'abris pour les chiens.... 



Départ dimanche matin, avec le Trafic et l'alpha Roméo. nous avons 24 heures de route devant nous...







Le passage de la frontière Hongro-serbe se passe bien, nous arrivons lundi fin de matinée à Backa Topola.










Encore quelques kilometres à travers champs, et nous y sommes...














C'est la maison, cachée derrière les arbres...

Nous découvrons le refuge pour certains, le redécouvrons pour d'autres. Etela est là, toujours cette sensibilité à fleur de peau.






Petit tour d'horizon avant de décharger, les chiens sont plutot en bon état malgré un parasitisme intense : gale, teigne, démodécie, puces... Un vrai bonheur de dermatologue !  Les chats, en revanche, sont tous atteints du coryza, parasités, maigres...



























Nous déchargeons les voitures, installons la salle de chirurgie dans une des granges : Table basse sur des parpaing, nids d'hirondelles et mouches nombreuses en guise de spectateurs.







Les premiers soins aux chatons sont mis en place le jour même : antibiothérapie, collyre, vermifuge, biberonnage pour les plus faibles.
 En quelques jours ils iront nettement mieux, auront pris du poids et se montreront joueurs et malicieux !

Une première chirurgie est réalisée, pour se mettre dans le bain : une stérilisation de minette gestante. 4 chatons de moins à nourrir. Ici, lorsque les petits naissent, ils ne sont pas euthanasiés, ce n'est pas dans les moeurs...

La fin de la journée arrive, le lendemain il est prévu d'aller récuperer des chiens à la décharge publique. Ils sont enfermés dans l'attente d'etre tués (le mot est juste, ils ne connaissent pas le Dolethal là bas, c'est plutot noyade et barre de fer). Etela a réussi à obtenir un délai en attendant notre arrivée. Certains ne se laissent que difficilement approcher et vont necessiter une tranquilisation.
En attendant, le soir tombe, certains dormiront dans la maison, mais nous sommes deux à préférer dormir dehors et compter les étoiles....






















A suivre...

Repost 0
Published by vetote - dans voyage
commenter cet article
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 19:39
La chienne attend avec son propriétaire dans la salle d'attente. Elle a l'air fatiguée,la tête basse, le museau est blanc, elle n'est pas toute jeune sans doute. Il y a un peu de sang à coté d'elle, et son ventre est énorme...

Il rentre dans la salle de consultation, en portant la chienne sous les coudes, elle se laisse faire, elle n'a plus de forces. Il la pose sur la table, où elle étale son gros ventre, et pose son museau blanc entre ses pattes. La respiration est rapide, le ventre est dur, la douleur est importante. Elle attend des petits, elle a des pertes purulentes, les petits sont surement mort depuis un moment déja... Elle est déshydratée, elle a un souffle au coeur, elle a 11 ans... Ca doit faire plusieurs jours qu'elle cherche à mettre bas ?  Ben oui ai-je comme réponse. Elle ne mange plus, elle vomit, il est 17h30...
Il n'y a pas beaucoup de choix, il faut opérer, enlever l'uterus, c'est d'accord ? Ben oui, d'accord...

















La chienne se laisse faire, rien ne l'interresse, la perfusion coule, entrainant avec elle les produits qui vont la soulager. L'anesthésique est passé, elle dort...

Elle est sur le dos, le ventre est préparé. Le bistouri ouvre la peau, puis les muscles. La paroi abdominale est ouverte, l'utérus apparait. Il est vert...Du liquide marron coule du ventre. Cela fait au moins 3 jours qu'elle cherche à mettre bas, elle est fatiguée, le coeur s'est arrèté.

La perfusion coule, entrainant avec elle un petit espoir de survie... Le coeur s'est arrèté.

Cela faisait au moins trois jours qu'elle cherchait à mettre bas, le coeur s'est arrèté...
Ben oui...
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 18:47
Voila à quoi ressemblait notre dernier petit blessé, apporté par un client :


UNe petite chouette effraie. Les rapaces étant des animaux protégés, nous ne pouvons les garder. J'appelle donc la LPO qui nous envoie une de leurs représentantes : J'avais examiné rapidement la chouette,pour savoir pourquoi elle s'était si facilement laissée attraper, en plein jour qui plus est. L'examen avait montré une luxation ou une fracture de la hanche, et je l'avais trouvé un peu maigrichonne. J'en avais alors déduit que son problème de patte n'était pas récent.. Je n'étais pas allé plus loin dans les examens, car des vétérinaires ayant beaucoup plus l'habitude que moi allaient la voir de toute façon.




Lorsque la représentante de la LPO arrive, je lui donne l'oiseau, lui explique ce que j'ai vu, en émettant des réserves car je n'ai pas beaucoup l'habitude des oiseaux.

Lorsque l'oiseau a été confié au responsable, l'examen a confirmé une luxation de la hanche, et une maigreur de l'animal... (j'en étais la première surprise) Ce qui a beaucoup impressionné la représentante de la LPO ! Le plus drôle, c'est que cet épisode l'a décidée à me prendre comme véto pour ses animaux persos !
Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 19:00
Dans la clientèle j'ai quand même quelques cas particuliers. Je parle des humains bien sur. La plupart sont sympathiques, le courant passe plutot bien. Avec certain d'entre eux, il arrive qu' au fil de la conversation lors d'une consultation, le sujet dérive...

UN après midi, arrive Monsieur X, maitre-chien, avec son grand berger allemand. Le chien est impressionnant, mais bien éduqué. Le maitre n'est pas très grand (le chien parait d'autant plus impressionnant), un peu une tête de voyou, un peu le genre qu'on n'a pas envie de rencontrer au coin d'une rue déserte la nuit. Mais il arrive toujours avec le sourire et la plaisanterie facile (voire un peu limite) à la bouche.  Ce contraste ne cesse de me surprendre chaque fois.

Ce jour là, il vient vacciner l'un de ses chiens. Je prends le carnet de santé et l'ouvre à la bonne page. Il en tombe une feuille de magazine pliée en quatre, que je mets de coté. A ce moment, il récupère la feuille qu'il avait semble-t-il oublié là depuis un certain temps, l'ouvre et... éclate de rire ! Puis la referme en disant simplement avec le regard coquin "ha oui ! en fait ça c'était pour toi" Evidemment, j'aurai du me méfier, mais la curiosié l'emportant je le questionne. Il ne s'est pas fait prier pour me donner le papier sur lequel je découvre... une publicité concernant un onguent pour faire grossir la poitrine féminine !!!!  Il est vrai que de ce coté là, la nature n'a pas été très généreuse avec moi, mais quand même ! (Pas timide le bonhomme ).

Quand je lui ai dit que pour me venger j'allais le piquer dans les fesses, il a sauté sur la table (!!!)... Et il est redescendu aussi sec lorsque je lui ai dit que s'il baissait son pantalon il avait droit à une photo sur internet ! Ouf !

Quand je pense que si j'avais travaillé en labo j'aurai raté ça....
Repost 0
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 20:40

Je reçois un chat, peu avant midi (évidemment), dans un état lamentable : il boit beaucoup, ne mange plus, est semi comateux, complètement déshydraté, urine sous lui...   Il a déja été vu par un confrère quelques mois auparavant parce qu'il avait du sang dans les urines. Il a environ 1 an et demi, n'est pas castré ni vacciné.

L'examen ne montre aucun globe vésical, la vessie est complètement vide, la température est en dessous de la normale. Une perfusion est posée en urgence, et quelques gouttes de sang pas vraiment liquide sont récupérées pour une première analyse : Les paramètres du foie sont normaux, taux de sucre un peu bas (0.6 g/l), urée à plus de 2 g/l(Normes : 0.4-0.8 g/l), et créatinine dans les normes superieures. UN test leucose/FIV se montre négatif. 

Etant donné l'état du chat, j'attends de voir comment il réagit à la perfusion avant d'engager d'autres examens. Quelques flacons de solutés et des litres d'urine plus tard, il va mieux ! Il se remet à manger. En plus nous découvrons alors un chat très gentil, qui ronronne dés que l'on s'occupe de lui, qui accepte tous les soins sans se défendre sauf de grands coups de tête pour chercher les caresses.

Au bout de 24 heures, il va bien, ronronne toujours autant, mais du sang est trouvé dans ses urines, et il a du mal uriner. La vessie est dure à la palpation, mais toujours vide. Mon hypothèse de calculs vésicaux réapparait : mais une radio abdominale de profil ne montre aucun calcul...  Un prélevement urinaire  est difficile, surtout sur cette pauvre vessie maltraitée, et le fait d'avoir mis le chat sous antibiotique dès le début m'empèche de réaliser une analyse d'urine. Finalement, après un peu de cortisone, il récupère une fonction a peu près normale de sa vessie.  Il est alors rendu à son propriétaire avec un traitement, une alimentation adaptée. 3 jours plus tard  : le propriétaire me donne des nouvelles (par téléphone, alors qu'il devait passer avec le chat pour contrôler tout ça) : il va bien, mange, se bat avec les copains... et depuis.. plus de nouvelles...

Evidemment ce cas me frustre : d'abord de n'avoir pas trouvé de cause à son problème, avec donc le risque d'avoir une récidive. Ensuite parce que je n'ai pas de nouvelles : Il est vrai que l'on voit des animaux toute la journée, mais certains nous marquent plus que d'autre parce qu'ils ont demandé de l'attention, parce qu'ils s'en sortent contre toute attente parfois, parce que l'on a donné de soi pour eux, parce qu'ils étaient particulierement sympathiques... J'ai maintenant la crainte que ce chat ne soit pas suivi correctement, qu'il ne garde pas une alimentation adaptée, qu'il récidive et cette fois sera peut etre la dernière...

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 18:43
Le soir arrive, et il reste une césarienne à faire. La chienne va bien, mais a fait un petit, mort, deux jours auparavant. Depuis, ce n'est pas la grande forme, mais elle mange. Elle recherche le contact de ses maîtres, se plaint... La palpation puis l'échographie montrent qu'il reste un petit dans l'utérus, et qui semble vivant !  C'est le soir, plus personne à la clinique, nous préparons la chienne : pose d'un cathéter pour passer la perfusion et l'anesthésique, tonte du ventre. Les mamelles sont bien gonflées.

La chienne dort, elle est étendue sur le dos. Les instruments sont prèts. Quelques minutes après, je sors l'uterus, l'incise : 2 pattes apparaissent, puis un corps, et une tête... Il est encore relié au cordon ombilical et au placenta. Je le tends à mon assistante. "Alors ?" Elle l'essuie, le frictionne... Il bouge, il est vivant ! Pendant que je finis de m'occuper de la chienne, il commence à piailler. Ca crie fort, malgré sa taille ! C'est une petite chienne.

La chiot est mis au chaud le temps de faire le pansement à sa mère. Après quelques injections nous la remettons dans sa cage où elle se réveille doucement, son petit contre elle qui cherche déja la mamelle..



C'est sympa la vie, non ?

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 00:00
La tapette à souris ayant encore fait des siennes, nous avons récupéré une nichée complète de quelques oisillons. 2 "oubliés" dans le jardin, donc qui n'ont pas survécu, et deux autres rapportés à la maison, à 7h du mat' !




















Les deux petits rescapés avalent ma bouillie faite maison.L' Identification de l'espèce n'est pas très aisée, vu le jeune age.. Je n'ai pas beaucoup d'espoir de les sauver, mais bon, on essaye, on verra bien..

Au bout d'une nuit, il n'en reste plus qu'un... En revanche le petit dernier réclame à manger tous les quarts d'heure, et avec des trilles, s'il vous plait ! Il faut le voir avaler une bouchée, et se retourner quasi immédiatement pour lacher une fiente !
48h plus tard, il est toujours là, grandit, grossit déja, se plume peu à peu et demande attention et soins entre chaque consultation...




















Au matin du 2 ème jour, il semble un peu plus calme, mais il mange bien, et refuse de rester dans son "nid". A midi, je le laisse 2 heures, le temps de manger... Grave erreur : je le retrouve couché sur le coté, ne tenant plus sur son derrière. La croisssance est tellement rapide, que je suppose qu'il n'a pas supporté le manque de nourriture pendant 2 heures. Je le pense perdu. Avec l'aide de mon assistante, je le force à avaler un peu de soluté glucosé. Une gouttes toutes les 5 à 10 mn. Il commence à aller mieux, piaille un peu... Au bout de quelques heures il accepte un tout petit peu d'aliment. Le soir il recommence doucement à faire quelques trilles musicales...
Mais dans la soirée, son état se dégrade encore, il refuse tout aliment, reste dans son nid.. il finira par mourrir un peu plus tard. Je pense que c'était une petite grive...


Petit édit : voici quelques recettes de nourrissage des oisillons de nos jardins :


Pour les passereaux (moineau, mésange...) : croquettes pour chatons bien trempées, ou mélange de boite pour chatons avec de la poudre de jaune d'oeuf, ou du jaune d'oeuf


Pour les insectivores : vers de farine (leur couper la tête avant administration) en mélange avec de la poudre de jaune d'oeuf


Pour les corneilles et autres pies : boite pour chat

Repost 0
Published by vetote - dans vie quotidienne
commenter cet article
20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 20:16

Une petite série de chats renversés par des voitures..

Une minette arrive, choquée, dans les bras de sa propriétaire. Elle miaule beaucoup, mais ne bouge pas. Un peu de sang est trouvé sur le pelage à l'arrière. Elle se laisse examiner, confiante. Elle est pâle, semble avoir un peu mal au ventre. Aucune blessure externe n'est trouvée. Les soins d'urgence sont mis en place, quelques injections, une perfusion, on soulage la douleur, et on surveille.J'ai une suspicion d'éclatement de la vessie. Une échographie est réalisée : la vessie n'est pas visible, mais pas de signe de liquide dans le ventre. Le lendemain, la minette semble aller mieux, elle a uriné dans la nuit, elle est nettement moins pâle et le ventre semble moins douloureux. Une nouvelle echgraphie ne montre toujours pas la vessie, mais pas de liquide abdominal non plus. Comme le week end arrive, et qu'elle refuse de manger, nous décidons de la garder sous surveillance.
Le week end se passe tranquillement, pas de dégradation de l'état général, mais pas d'appetit non plus. Finalement, lundi arrive. Elle n'est pas mieux, est déshydratée, et boit beaucoup. Une dernière échographie révèle enfin une quantité importante de liquide abdominal. La décision chirurgicale est prise, l'opération réalisée dans l'après midi confirmera une déchirure de la vessie. Quelques points de suture plus tard, la minette retrouve sa cage. Au réveil, le lendemain, le comportement a changé :  elle ronronne, cherche les caresses. C'est sur, une vessie étanche, c'est mieux !

Notre deuxième accidenté est un chat, màle entier, qui courait la minette régulièrement. Tout à ses séductions, il en a oublié la route devant chez lui ! Sa propriétaire, une charmante vieille dame, nous l'ammène : il est bien abimé, visiblement c'est le crâne qui a encaissé : Son oeil droit est sortit de l'orbite (et je vous épargne la photo ! :-) ), sa machoire pendouille lamentablement. Les examens réalisées montrent des fractures de la machoire, des sinus, des hématomes très importants. Un cerclage est mis en place pour la machoire, et l'oeil est remis en place. Après avoir été nourris et abreuvé à la seringue pendant quelques jours, il se remet à manger seul, les hématomes se résorbent, l'oeil remis en place ne le gène pas.  Malheureusement, au bout d'une dizaine de jours, les propriétaires reviennent : La machoire va bien, même si finalement elle à l'air de cicatriser de travers le chat mange sans problème. Mais l'oeil, lui, ne va pas. L'hématome qui se trouvait derriere le globe oculaire ne se résorbe pas, et malgré les points de suture l'oeil ressort de nouveau (je vous épargne une nouvelle photo, mais c'est bien parce que je n'avais pas l'appareil à ce moment là). Tant pis, cette fois le choix n'est pas permis, il ne reste plus qu'à l'enlever, et cette fois, j'ai une petite photo, très soft, en post opératoire :



Au passage, il a été castré, il courra moins les minettes et risquera moins l'accident !








Ainsi, lorsque l'on dit que les chats ont neuf vies, c'est à peine une légende !

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 20:51

voici quelques photos bretonnes, foret de broceliande et côtes d'armor. Avec le beau temps, c'est pas mal je dois dire...

Repost 0
Published by vetote - dans photos
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de vetote
  • : carnets d'une vétérinaire salariée en canine
  • Contact

Recherche