Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 13:14
Il fait beau, c'est le moment de la 1ère coupe des foins, c'est le printemps...
L'herbe est haute, elle sert d'abri pour un tas de bestioles plus ou moins grosses. Nous sommes samedi, le week end s'annonce splendide.

Mais... Deux jeunes m'ont apporté un tout petit faon, passé sous la barre de coupe du tracteur. Tout jeune, il est programmé pour ne pas bouger en l'absence de sa mère. lL a dû chercher à s'échapper au dernier moment, mais ça ne l'a pas sauvé.

Ces extraordinaires yeux, si doux, se sont fermés quand enfin mon injection l'a délivré de ses souffrances.

Le soleil a été moins chaud et moins brillant ce week-end là...
Repost 0
Published by vetote - dans vie quotidienne
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 19:12
Minette nous est apportée un matin dans son panier... C'est la première fois que je la vois.  Elle n'a pas un an. Sa propriétaire l'a retrouvée après l'avoir perdue 3 jours, imbibée, d'après l'odeur, de gasoil. Minette a déja été lavée deux fois, déja une bonne chose de faite.
Elle tient à peine debout, et quand elle se met sur ses pattes, elle arque le dos de douleur. Elle pleure, elle a très mal au ventre, et elle n'a plus que la peau sur les os, et la peau qui reste est comme brulée, à vif, en particulier sur le ventre et l'interieur des cuisses.

Evidemment, Minette reste en pension sous perfusion, antibiotiques, anti douleurs. Une échographie montre qu'elle est gestante mais que les petits sont morts, il faut opérer. La chirurgie se passe bien, mais minette a du mal à récupérer car ses brulures sont importantes, le moindre mouvement est une torture pour elle. Elle peut à peine avaler, car elle s'est beaucoup léchée, et je soupçonne que l'interieur et aussi brulé que l'exterieur. Pourtant,le centre anti poison nous affirme que le gasoil, non, ça ne brule pas... Bon... 

Malgré ses douleurs intenses, elle se laisse faire pour les soins de ses brulures, elle ronronne dés qu'on la gratouille, mais elle hurle de douleur dés qu'elle bouge malgré la morphine à forte dose. Elle accepte tout sans le moindre geste d'aggressivité, que des ronronnements dés qu'elle nous voit. Elle refuse toute alimentation solide, mais accepte le liquide en très petite quantité. Ses poils tombent. Ca commence par le cou, la tète, les pattes, les flancs, laissant apparaitre une peau rouge vif.

Petit à petit, les plaies se soignent, elle accepte progressivement une alimentation plus solide, mais ses déplacements restent très hasardeux, douloureux. Elle a tellement maigrit que même ses muscles ont fondus. Elle tangue dangereusement, il faut la soutenir pour qu'elle puisse faire quelques pas avant de s'écrouler. Elle marche toujours arquée, en soulageant les pattes posterieures, qui sont les plus atteintes.
Tout doucement, elle récupère, rale quand on lui fait les soins, c'est à dire qu'elle miaule à fendre l'âme, mais montre le ventre pour lui appliquer les crèmes, ronronne dès qu'on lui arrache les poils qui tombent toujours (oui, oui, il en reste encore), et qui doivent démanger, mais elle est trop faible pour se toiletter. Puis les progrès se font plus rapide, elle commence à manger vraiment, la peau est nettement moins rouge, mais de plus en plus nue, elle arrive à se lever seule, cherche à monter sur nos genous pour les caresses. Enfin, nous pouvons arreter de lui administrer de la morphine, ses pupilles qui étaient totalement dilatées revienent à la normale en 24 heures. Et... elle rentre chez elle.Une petite larme de notre part, à la fois de joie de la voir repartir, avec encore beaucoup de difficultés à se déplacer, des soins à finaliser, mais vivante, et de tristesse, car cette minette, malgré tout ce qu'elle a enduré, est resté d'une douceur et d'une gentillesse qui nous ont permis de réaliser les soins dans de bonnes conditions. Elle va nous manquer.

Bilan : 2 semaines d'hospitalisation, morphine pendant une douzaine de jours, dose max, sans effets secondaires notables (à part la dilatation des pupilles), perte quasi généralisée des poils. La démarche quasi normale était récupérée 1 semaine plus tard, mais les poils continuent à tomber(ce qu'il en reste, en particulier le bout des pattes), et pour le moment, pas de trace de repousse.

Un Merci à minette d'avoir supporté tout cela, et surtout de s'être battue jusqu'au bout. Je dois dire qu'elle a échappé de peu à l'euthanasie. Et merci à sa propriétaire, qui nous a fait confiance et ne s'est pas laissée effrayer par l'état de cette adorable minette dans les moments critiques, et qui a accepté d'aller elle aussi jusqu'au bout.
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 19:03
Et bien voila comment j'ai occupé mes 10 jours de vacances : j'ai trouvé encore un autre metier à exercer : Carreleur. Quasi 8 heures par jour pendant mes vacances j'ai posé mon carrelage dans une pièce de 50 m2. D'abord chape chaux-chanvre pour isoler un peu, puis pose du carrelage à la chaux.

Et bien, je confirme, carreleur, c'est un metier ! 3 tailles de dallage à agencer, calcul des joints pour ne pas avoir trop de coupes (ça, c'est raté)... J'ai pensé carrelage, mangé carrelage, revé carrelage pendant 1 semaine, tout ça pour avoir des joints pas réguliers et certaines dalles légèrement plus hautes que d'autres. Et en plus, ce n'est pas fini. Il me reste toutes les coupes à faire et à coller, les joints à finir, le nettoyage complet de ce carrelage, protéger les joints pour qu'ils ne deviennent pas tout noirs au bout d'un mois. Et pendant ce temps là, nous vivons dans le cagibi à coté, de 5m sur 2 ! aaaaarg, tout humide, froid, petit, sombre...

Mais bon, malgré tout, et bien ça a une "super gueule" et ça me plait !
Repost 0
Published by vetote - dans Eco... logis
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 19:44

AVP

AVP, c'est Accident de la Voie Publique... En ce qui me concerne, un chien écrasé..  
Une petite chienne de 4 mois, croisée border collie et n'importe quoi. Elle vient de se faire renverser, la patte posterieure n'a plus un muscle, tout est arraché. quand elle arrive, elle ne saigne plus, surement parce qu'elle en a déja perdu beaucoup. Elle me regarde en geignant doucement, la patte pendouille, l'os ne tient plus que par.. pas grand chose. 1ère injection : anti douleur. Je n'ai pas besoin d'examiner longtemps pour dire que cette patte ne sera pas viable. Il faut amputer.
Amputée à 4 mois, c'est triste, mais l'état de la patte est tel que tenter de la sauver expose la chienne à un gros risque infectieux pour une récupération improbable. Elle n'a même pas de nom cette chienne, elle a été récupérée par un éleveur, qui l'a ainsi sauvée d'un sort peu enviable. Elle ressemble un peu à un border collie, mais avec le poil court. On s'occupe d'elle, elle pleure lorsqu'on la laisse seule. Alors, mon assistante et moi, on passe la voir régulièrement, on la papouille, on lui explique qu'on va lui enlever sa patte et qu'elle aura moins mal. La chirurgie est prévue pour le lendemain, le temps qu'elle se remette de l'accident et de vérifier qu'il n'y a pas d'autres lésions.
C'est le moment. Une de mes collègues est venue m'aider. On opère toutes les deux, en essayant de ne pas faire saigner. Ce qui coule n'est pas rouge, mais legèrement clair. Elle a déja perdu tant de sang, que les perfusions ont dilué ce qui restait. On se dépèche de finir. Elle est blanche, la chirurgie a été difficile pour elle. Malgré l'attention, elle a quand même perdu encore du sang.
Il est 19h30, elle est remise au chaud, emaillotée de couvertures, entourée de bouillottes, piquousée d'anti-douleur, d'anti-inflammatoires, d'antibiotiques, d'anti-malchance et d'anti-mort aussi, à fortes doses....Elle se réveille doucement, elle remue la queue quand elle nous entend. Je la laisse, le temps de rentrer manger un morçeau. Je lui laisse la lumière pour qu'elle ne se sente pas trop abandonnée, même si elle n'est pas encore bien réveillée.
22h30 : je reviens. Elle est bien réveillée, elle se met même debout. Elle pleure quand elle me voit, de joie. Elle a faim ! Elle est toujours très pâle, mais ce n'est pas grave, elle est jeune, elle est vivante, elle va bien.... Elle est rentrée chez elle dès le lendemain. Je l'ai revue 24heures plus tard pour refaire son pansement, contrôler la plaie. Commentaire de l'éleveur "c'est du beau travail, il aurait été dommage de la piquer". Oui, je suis assez d'accord....
Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 19:00
Debut d'après midi, je suis en consultation... coup de téléphone : Il s'agit de L... l'assistante au 2ème cabinet. La conversation se fait par mon assistante interposée, qui me répète ce que dit L...
ASV : - Elle a un chien, là, avec son maitre. Il s'est coupé la patte, ça ne tient plus que par un lambeau de peau, il demande s'il peut couper simplement le bout de peau..
Moi : - ......
Puis la surprise passée : "mais enfin, il l'amène tout de suite s'il n'y a personne pour le voir là bas !"

Le monsieur a pris rendez-vous pour 17h30.... il est 14h30....Bon... "il ne pouvait pas venir tout de suite" me dit mon ASV....
Evidemment, je passe l'après midi à raler contre le propriétaire inconscient qui laisse souffrir le chien avec une patte tranchée, sans parler du risque hemorragique....

17h30, enfin. Le chien arrive, dans les bras de son propriétaire. C'est un border collie, chien de ferme, qui ne sais pas marcher en laisse. Il est posé sur la table, je regarde la patte....

Oui, ça ne tient plus que par un lambeau, et ce n'est.... qu'un doigt. Tranché (presque) complètement par je ne sais quel outil derrière le tracteur. Le comble, c'est que l'accident datait.... de la veille ! J'ai effectivement juste coupé le bout...




Sinon, meme semaine, fracture double sur un petit chinchilla. Voici la photo post-pansement : Il s'est coincé la patte entre 2 barreaux de sa cage en voulant s'enfuir après avoir aperçu le chien de la maison..

Repost 0
Published by vetote - dans cas cliniques
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 16:30

Décision :
Prenez des portes toutes neuves, en chêne, que vous ne voulez pas percer parce qu'elles sont toutes neuves et en chêne.
Prenez un chat alias "tapette à souris", qui a l'habitude de rentrer/ sortir comme bon lui semble, parce qu'avant il y avait des portes pourries avec une chatière dedans.
Attendez quelques mois... Vous ètes murs pour lui trouver une solution. Soit vous la transformez en passe muraille, soit.... vous inventez la chatière double vitrage !

Mise en oeuvre :
Vous ne voulez pas percer la porte ? Il ne reste plus que les murs, soit 50-60 cm.
Faites un trou en enlevant quelques pierres :


















Une fois que c'est fait, attaquez vous à la fabrication de la chatière : du bois, 2 chatières (il faut ce qu'il faut !),


on assemble le tout, et zou ! ..










Il ne reste plus qu'a mettre toute cette jolie construction en place dans le mur, re-maçonner autour :

Et voila la vue de l'exterieur. Il a fallut quelques jours pour que notre tas de poils s'habitue au couloir, mais maintenant, c'est bon, plus de réveils intempestifs, plus de "miaou" déséspérés devant la porte (ou derrière), ouf !




Repost 0
Published by vetote - dans Eco... logis
commenter cet article
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 18:20
Voila, la rénovation de notre pièce du haut évolue. Le plancher est vitrifié, on se voit presque dedans !  Les placards sont en cours de fabrication. Les étagères sont faites, mais il ne reste plus qu'à les fermer avec des rideaux, mais que c'est difficile de se mettre d'accord sur la couleur !!! Un peu de déco, et enfin, nous avons notre première pièce à peu près finie de la maison. Je pense à mettre un peu de couleurs sur les portes, trouver des plantes sympathiques pour égayer...

Sinon, en parlant de plantes, j'ai enfin reçu mon dossier pour la phytoépuration. Le principe est de faire passer les eaux usées de la maison (cuisine, lave linge, lave vaisselle, salle de bain) dans une succession de bacs plantés pour l'épurer. C'est non seulement esthétique, mais aussi plus efficace qu'une fosse classique. Dés que j'arrive à m'echapper 10 minutes de la clinique, je l'apporte en Mairie. Pour ce genre de projet, il faut une dérogation, montrer "patte blanche",  prouver qu'on est motivé, qu'on entretiendra la filière avec soin, et faire des prélèvements réguliers pour démontrer la propreté des eaux rejetées.

Quand j'ai enfin apporté tout ça en mairie, après une lonnnnngue attente administrative, il m'a été répondu que non, que je ne pouvais pas mettre en place ce système, que ce n'était pas autorisé... bref le tout avec des arguments peu crédibles dont les solutions sont données dans le dossier monté. Mais non, l'administration reste ce qu'elle est. Je suis tombée sur une responsable qui après tout un discours plutôt encourageant sur cette filière en interdit la réalisation parce qu'elle devait passer par dessus certaines instances par dérogation.. Pour faire court, elle n'avait pas envie de s'embetter. Pas de problème ! Nous on va le faire ! Ce sera phyto épuration ou rien !

Repost 0
Published by vetote - dans Eco... logis
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 18:45
Voila, je reviens après une periode creuse de "pas trop envie d'ecrire", aprés une petite période de vacances la tête dans les nuages (et la neige). Alors voila un gros résumé de ces derniers mois : 

d'abord quelques photos
,




































Aprés ces moments rafraichissants, retour au travail, où mes chefs ont décidé d'installer de jolis petits écrans destinés à valoriser des actes ou des produits proposés par la clinique, judicieusement placés dans la salle d'attente. Et bien depuis 3 mois, nous avons un magnifique.... écran noir ! Evidement, ça ne marche pas, pour d'obscures raisons informatiques que la boutique vendeuse n'est pas fichue de résoudre, mais en ce qui concerne les prélevements, là, pas de soucis informatiques !

Sinon des travaux ont été réalisés pour agrandir les locaux, et là, je dois dire que c'est bien agréable ! une deuxieme salle de consultation (mais pas encore de deuxieme véto, il faut d'abord rentabiliser le loyer, quand même , héhé), 2 chenils, un pour les chats et un pour les chiens, ou alors, un contagieux et un "normal". Pour le moment, c'est un chenil "toutes bestioles", et le deuxieme une "salle à bordel". OU encore, comme récemment : une salle pour "un chien trop grand pour rentrer dans une cage mais pas sympa alors on ferme et on rentre plus", et la deuxieme "puisqu'on a un chien pas sympa dans l'autre là où il y a les cages, ici on mets les chats comme on peut", brefs, 2 chenils, c'est bien, faites-le..

Ca sent encore la poussiere toute neuve, travailler au milieu du bruit des perceuses ce n'est pas facile, mais la présence des artisans donne une ambiance bonne enfant pas désagréable.


voilà, Tout ça pour dire : je reprends le cours de ce blog !
Repost 0
Published by vetote - dans divers
commenter cet article
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 14:55
Pour être originale : joyeuses fêtes à toutes et à tous ! pour ma part, je vais prendre un grand bol d'air dans la neige !
retour l'année prochaine...

Pi au passage une p'tite vidéo idiote...

Repost 0
Published by vetote - dans divers
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 12:47
La profession change... Je ne résiste pas au fait de vous faire part de quelques morceaux d'un article "quand on aura 20 ans en l'an 2020" du magazine " L'essentiel" N°118 petite revue connue des vétérinaire. Les citations sont en bleu.

Le statut du vétérinaire change, la profession se féminise et rentre dans le coeur des jeunes par l'intermédiaire des jeux vidéo. " Le vétérinaire de 2008 s'appelle Léa, elle n'exerce pas un métier, elle vit une passion dans laquelle l'argent n'a pas d'importance", Ceci explique alors pourquoi "son client le considère plus comme un "sauveur" que comme un docteur, c'est un magicien puisque selon l'adage, les animaux ne parlent pas. Il va de soi, pour le client, qu'il exerce un sacerdoce et qu'il doit être disponible 24 heures sur 24. Il est proche, presque un ami, il sait écouter, au total, le vétérinaire est un être à part, exceptionnel."

Quand je dis qu'il est plus facile de trouver un véto qu'un médecin, parfois....Je ne dois pas être la seule à le penser alors...
En tous cas, ceci est révélateur de la façon dont nous considèrent beaucoup de client. Qui n'a jamais entendu "ha, vous exercez un métier dont je revais..." ? Ceci explique aussi pourquoi les clients sont de plus en plus exigents. Le véto est un "presque-Dieu", alors il doit tout savoir. Pas toujours facile de dire "je ne sais pas", ou d'expliquer pourquoi tel traitement n'a pas bien fonctionné (malgré son prix, hé oui), alors même qu'être mis sur un piedestal n'est pas forcement désagréable. "Les vétérinaires voudraient être des êtres à part et leurs clients veulent qu'ils le soient, ils ont pour eux les yeux de l'amour." Malheureusement, il faut descendre de notre petit nuage, dans la réalité " les vétérinaires estiment que leur relation avec les clients est de moins en moins gratifiante, que ceux-ci sont de de plus en plus exigeants et difficiles.{...} Quant aux clients, ils trouvent les consultations trop rapidement expédiées, se plaignent des praticiens qui ont peur de leur animal (il va de soi que le vétérinaire est aussi dompteur), et le statut de "marchand" les gène quelque peu" Et oui, il faut être (bon)médecin, psychothérapeute, polyvalent, notre image n'est pas toujours facile à assumer, mais comme le dit l'auteur de l'article "Rassurons-nous. Les clients interrogés ont tous dit la même chose : "les autres vétérinaires sont comme ça, mais pas le mien !"

Tout de suite, on se sent mieux !

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de vetote
  • : carnets d'une vétérinaire salariée en canine
  • Contact

Recherche